Luxembourg
14, boulevard Royal – L-2449 Luxembourg
 
Lundi au vendredi
8h30 à 17h00
 
Bruxelles
Chaussée de La Hulpe, 120 – 1000 Bruxelles
Gand
Rijvisschestraat 124 – 9052 Gand
 
Lundi au vendredi
8h30 à 16h30

Les signes de stabilisation de l’activité dans le secteur manufacturier ont suscité des espoirs concernant une fin prochaine du ralentissement de la conjoncture mondiale. Ceci est le constat de Guy Wagner, Administrateur-Directeur de BLI - Banque de Luxembourg Investments, et son équipe, dans leur analyse mensuelle, les « Highlights ».

Aux États-Unis, les commandes de biens d'équipement se sont légèrement améliorées au mois d’octobre alors que les investissements des entreprises avaient considérablement faibli depuis le début de l’année. Dans la zone euro, les indices d'activité du secteur manufacturier se sont quelque peu redressés, demeurant toutefois en territoire de contraction. « En Allemagne, la croissance du produit intérieur brut réel a été positive au troisième trimestre après le recul enregistré au cours des trois mois antérieurs », précise Guy Wagner, chief investment officer et administrateur-directeur de la société de gestion BLI - Banque de Luxembourg Investments, « la principale économie de la zone euro évitant ainsi la récession ».

La force de la consommation domestique ne devrait guère persister au Japon

Au Japon, le PIB réel a progressé de 0,1 % au troisième trimestre malgré le recul des exportations. « Néanmoins, la force de la consommation domestique ne devrait guère persister en raison de l’augmentation de la taxe sur la valeur ajoutée instaurée début octobre », dit l’économiste luxembourgeois. En Chine, la croissance économique continue de ralentir, les mesures modérées de soutien des autorités publiques ne montrant pas d'effets significatifs jusqu'à présent.

La nouvelle présidente de la BCE à la recherche d’un consensus

Le président de la Réserve fédérale Jerome Powell se montrant satisfait de la trajectoire économique actuelle, les taux d’intérêt pourraient rester inchangés lors de la prochaine réunion en décembre après les trois mouvements baissiers effectués en juillet, septembre et octobre. En Europe, la nouvelle présidente de la Banque centrale Christine Lagarde prépare sa première réunion prévue pour le mois de décembre. Suite aux dissonances découlant des mesures de relâchement supplémentaires annoncées par son prédécesseur Mario Draghi à la fin de son mandat, l’objectif primaire consiste « à recréer un consensus au sein du Conseil des gouverneurs afin d’éviter une perte de crédibilité de la plus haute instance monétaire de la zone euro ».

Les valeurs technologiques ont enregistré les meilleures performances en novembre

En novembre, les attentes d'une accélération économique en 2020 et l’espoir de la signature prochaine de la « phase 1 » d'un accord partiel entre les États-Unis et la Chine ont permis aux marchés boursiers de poursuivre leur tendance haussière. Ainsi, les indices phares des pays industrialisés ont augmenté. Seules les bourses des pays émergents n'ont pas participé au mouvement haussier. « Les valeurs technologiques ont enregistré une fois de plus les meilleures performances, suivies par le secteur de la santé et les sociétés industrielles. En raison de l'absence de détente supplémentaire des rendements obligataires, les entreprises du secteur de la consommation non cyclique n'ont pratiquement pas participé au récent rallye boursier », conclut Guy Wagner.

 
Guy Wagner
Administrateur-Directeur de BLI - Banque de Luxembourg Investments
Abonnez-vous à la newsletter mensuelle
Recevez mensuellement les analyses des marchés financiers et les actualités de la Banque.

Consultez notre dernière newsletter Consultez notre dernière newsletter