Luxembourg
14, boulevard Royal – L-2449 Luxembourg
 
Lundi au vendredi
8h30 à 17h00
 
Bruxelles
Chaussée de La Hulpe, 120 – 1000 Bruxelles
Gand
Rijvisschestraat 124 – 9052 Gand
 
Lundi au vendredi
8h30 à 16h30

Luc Bauler, gestionnaire de fonds au sein de BLI - Banque de Luxembourg Investments, considère que le marché américain reste attrayant à condition de privilégier les sociétés qui bénéficient d'avantages compétitifs majeurs.

 

Quels sont les principes qui caractérisent votre processus de gestion ?

Notre approche de gestion repose sur les principes du Business-Like Investing. Cette approche de sélection des titres implique que chaque investissement est considéré comme une prise de participation dans une société avec un horizon d'investissement à long terme. Ainsi, nous nous focalisons sur des sociétés de qualité bénéficiant d'un avantage compétitif fort permettant de générer une rentabilité sur capitaux investis et des niveaux de cash-flows libres élevés. De telles sociétés sont susceptibles de créer sur le long terme de la valeur pour leurs actionnaires.

La sélection de valeurs et les décisions d'investissement reposent d'abord sur une analyse détaillée et fondamentale des activités de chaque société. Sur base des principes du Business-Like Investing, cette analyse approfondie nous conduit à étudier en détail le modèle d'entreprise et le positionnement industriel de chaque société ainsi que sa capacité de génération de cash-flow libre et son processus d'allocation du capital. Ensuite, avant d'investir, il faut que la valorisation de la société soit attrayante et que le cours de bourse offre une marge de sécurité par rapport à la « fair-value » de l'entreprise.

 

Quel bilan tirez-vous de l'année 2018 aux États-Unis ?

Après une année 2017 marquée par des niveaux de volatilité historiquement faibles, les marchés boursiers ont vu le retour de la volatilité en 2018 notamment au cours du dernier trimestre de l'année. En début d'année, les marchés boursiers US étaient encore bien orientés, bénéficiant de la forte croissance des bénéfices des sociétés américaines, en partie alimentée par la réforme fiscale de Donald Trump. Le ralentissement de la croissance économique mondiale, la hausse des taux d'intérêt aux États-Unis et la guerre commerciale sino-américaine ont pesé sur les marchés financiers en fin d'année. Ainsi, l'indice des grandes capitalisations boursières aux US, le S&P 500 a reculé de 14 % (en USD) sur base annuelle, avec une baisse de 9,2 % sur le seul mois de décembre, pire performance mensuelle pour un mois de décembre depuis 1931.

Du côté positif, suite à la correction des marchés au dernier trimestre 2018 et compte tenu de la forte hausse des résultats des sociétés américaines, la valorisation du marché américain est revenue en ligne avec sa moyenne des dernières années. En effet, en moyenne les bénéfices des sociétés ont progressé en 2018 de presque 20 % et, avec un marché en retrait, les multiples de valorisation se sont ajustés à la baisse de l'ordre de 25 %, ce qui constitue un réajustement historiquement important. Dans l'environnement économique actuel qui affiche quelques signes de ralentissement mais qui n’est pas au point d'entrer en récession, les perspectives pour le marché des actions américaines restent positives.

Luc Bauler

 

Continuons la conversation
Recevez mensuellement les analyses des marchés financiers et les actualités de la Banque.