Language And Country

MENU - CONTACT

 
Luxembourg
14, boulevard Royal – L-2449 Luxembourg
 
Lundi au vendredi
8h30 à 17h00
 
Bruxelles
Chaussée de La Hulpe, 120 – 1000 Bruxelles
FLANDRE
Kortrijksesteenweg 218 – 9830 Sint-Martens-Latem
 
Lundi au vendredi
8h30 à 16h30

MENU - Mon Compte

Actualités Retour

BlogDetailPortlet

Reprendre le flambeau d’une entreprise familiale n’est pas toujours évident. A travers un accompagnement personnalisé et différents programmes éprouvés, la Banque de Luxembourg encourage la jeune génération à mieux définir sa position future par rapport à l’entreprise familiale.

Au Luxembourg, 70 % des PME sont des entreprises familiales. Or, en raison de la transition en cours entre la génération des baby-boomers et celle qui suit, un grand nombre d’entre elles changeront de mains entre 2020 et 2030. Une bonne partie de ces sociétés resteront dans la famille, reprises par un ou plusieurs enfants. Si elle peut paraître plus facile à mener, la transmission, « en interne », d’une entreprise familiale, n’est pas sans poser certaines difficultés.

Bien souvent, au sein de ces familles, les jeunes sont confrontés très tôt au sujet de la relève. Mais ils se posent aussi de nombreuses questions, parfois difficiles à formuler dans le cadre familial. Charles Sunnen, Conseiller Entreprises au sein de la Banque de Luxembourg

Un rôle de facilitateur

La transmission d’une entreprise est un moment important dans la vie d’un entrepreneur, mais il s’agit aussi d’une grande étape pour les membres de la génération suivante. Pour aider les familles à répondre à leurs questions et faciliter la communication entre la génération en place et celle qui lui succède, il est important de pouvoir compter sur une tierce partie, qui aide à prendre un peu de recul. C’est ce rôle de facilitateur que joue la Banque de Luxembourg.

« Au sein de notre équipe dédiée aux entreprises et entrepreneurs, nous accompagnons les familles sur le long terme. Souvent, nous sommes à leurs côtés depuis plusieurs générations. C’est essentiel, car il s’agit d’un travail qui touche à l’intimité familiale, précise Charles Sunnen. L’une de nos principales missions est de faciliter la communication entre les membres de la famille, de les mettre autour d’une table pour comprendre quelles sont les attentes de chacun. »

Sur base de cet état des lieux, une feuille de route et un plan d’action permettront de mener la transmission afin de pérenniser le patrimoine, tout en préservant l’harmonie familiale.

« Nous proposons souvent de mettre les choses par écrit, notamment à travers une charte familiale ou un pacte d’actionnaires. Ces éléments permettent de s’entendre sur la vision pour l’entreprise, les valeurs familiales, la gouvernance de l’entreprise dans le futur, les conditions d’accès pour la prochaine génération, ajoute Charles Sunnen. Bien évidemment, nous aidons aussi les familles à régler les questions techniques en matière de transfert de parts, qu’il s’agisse d’un rachat ou d’une donation, ou encore nous les sensibilisons à l’importance de déterminer la valeur de l’entreprise. »

Une Académie d’été pour échanger

Pour les représentants de la jeune génération, il peut être très compliqué de se positionner vis-à-vis d’un éventuel passage de flambeau.

Souhaitent-ils vraiment reprendre l’entreprise ?

Préfèrent-ils y travailler mais sans en être pour autant propriétaires ?

Veulent-ils quitter totalement le giron de l’entreprise familiale pour faire tout autre chose ?

Or, à 18 ans, chacun n’est pas parfaitement au clair avec ses désirs pour l’avenir… ou a tout simplement du mal à les exprimer. Pour mettre ces jeunes dans les meilleures dispositions pour se livrer sur leurs doutes, leurs questionnements, ou leur légitimité par rapport à l’entreprise, la Banque de Luxembourg a mis au point, depuis plus de 10 ans déjà, des programmes qui rencontrent un grand succès.

« Le premier programme que nous proposons est l’Académie d’été qui regroupe chaque année entre 15 à 20 jeunes âgés de 18 à 25 ans. Pendant quatre jours, au coeur de la saison estivale, ces jeunes qui font partie de familles entrepreneuriales vont pouvoir poser leurs questions, échanger sur leurs doutes, et écouter des témoignages d’entrepreneurs qui sont eux aussi passés par là », détaille Anne Goedert, Family Practice Advisor au sein de la Banque de Luxembourg.

Le plus grand intérêt de ce programme est de faire prendre conscience à ces jeunes, pas encore impliqués dans l’entreprise, qu’ils ne sont pas les seuls à avoir les mêmes questionnements.

« Souvent, ils gardent le contact après l’Académie d’été. Un vrai réseau se crée de cette manière et, lorsqu’ils deviennent vraiment actifs dans l’entreprise, ils y trouvent le soutien nécessaire en cas de difficulté », ajoute Anne Goedert.

Un programme pour trouver sa place

A côté de l’Académie d’été, la Banque de Luxembourg propose aussi un « Family Business Junior Executive Program », destiné aux jeunes de 25 à 35 ans qui ont déjà intégré l’entreprise mais qui s’interrogent sur leur légitimité et la place qu’ils doivent y occuper.

Accompagnés de professionnels de la banque, mais aussi d’un coach externe, ils vont notamment pouvoir identifier les compétences qu’il leur reste à acquérir pour être à l’aise avec leurs responsabilités actuelles et à venir. Enfin, des ateliers plus ponctuels sont organisés tout au long de l’année, sur des thématiques variées comme la continuité des affaires en cas d’événement dramatique touchant l’un des propriétaires de l’entreprise.

Comme pour l’ensemble de nos programmes, nous misons sur l’intelligence collective pour dégager des pistes de solutions, pour coconstruire une réponse à une problématique particulière. Anne Goedert, Family Practice Advisor de la Banque de Luxembourg

 

Cette dernière formule est ouverte à tous, et donc également à la génération actuellement en place. D’ailleurs, pourquoi ne pas proposer des ateliers qui leur soient directement réservés ?

« C’est une idée qui nous trotte en tête depuis un certain temps. Il faut voir comment nous pour-rions la concrétiser », conclut la Family Practice Advisor de la Banque de Luxembourg. Affaire à suivre, donc…

DEUX PROGRAMMES...

L’Académie d’été, destinée aux jeunes de 18 à 25 ans, aide à évaluer la position qu’ils souhaitent occuper à l’avenir, par rapport à l’entreprise : être propriétaire, collaborateur ou évoluer en dehors du giron de l’entreprise familiale ?

Le Family Business Junior Executive Program, destiné aux jeunes de 25 à 35 ans, leur permet de trouver leur place au sein de l’entreprise familiale qu’ils ont rejointe depuis quelques mois. Il s’agit notamment de réfléchir aux compétences à acquérir pour asseoir sa légitimité.

… ET DES ATELIERS PONCTUELS

Ouverts à tous les âges, des ateliers ponctuels sont organisés autour de différentes thématiques, comme la continuité des affaires, pour inviter les participants à réfléchir aux dispositions à prendre en cas d’événement dramatique touchant l’un des propriétaires de la société familiale, ou encore la valorisation, qui permet de les sensibiliser à l’importance d’estimer la valeur d’une entreprise.


Pour en savoir plus sur notre accompagnement des entreprises et nos prochains ateliers et conférences, contactez Anne Goedert.

Anne GoEdert
Family Practice Adviser

Homepage - Newsletter sans HR

Abonnez-vous à la newsletter mensuelle
Recevez mensuellement les analyses des marchés financiers et les actualités de la Banque.

Consultez notre dernière newsletter Consultez notre dernière newsletter