Luxembourg
14, boulevard Royal – L-2449 Luxembourg
 
Lundi au vendredi
8h30 à 17h00
 
Bruxelles
Chaussée de La Hulpe, 120 – 1000 Bruxelles
Gand
Rijvisschestraat 124 – 9052 Gand
 
Lundi au vendredi
8h30 à 16h30

Avec la récente hausse du cours de l'or, le métal jaune attire à nouveau l'attention des clients. Quelle part de votre patrimoine investir dans l'or ? Dans un article publié le 24 octobre 2019 dans le quotidien belge L'Echo, David Schmidt, Directeur de la Banque de Luxembourg, Succursale de Belgique livre quelques éléments de réponse.

La récente montée du prix de l'or a aiguisé l'appétit des clients du private banking, échaudés par la volatilité des marchés boursiers, ou, au moins, les a fait réfléchir. Si son statut de valeur refuge est son principal atout, la volatilité de son cours doit-elle toute fois inciter à limiter l'exposition à cet actif ?

Alors que le cours du métal jaune était resté très stable durant les premiers mois de l'année, il s'est soudainement animé à cause de la multiplication des incertitudes : regain de tensions géopolitiques, rebondissements dans la saga du Brexit, hauts et bas dans les négociations commerciales, ralentissement de la croissance, etc. Dans ce contexte, la question d'un investissement dans l'or est revenue sur le devant de la scène.

David Schmidt, Directeur de la Banque de Luxembourg, Succursale de Belgique, confirme le regain d'intérêt des particuliers fortunés pour l'or. « De plus en plus de clients manifestent un intérêt pour l'or ces dernières années, ne serait-ce qu'eu égard aux politiques des banques centrales et à l'évolution récente de son prix. »

Comme le cours du métal jaune a fortement progressé récemment, certains clients « sont tentés d'avoir une exposition trop importante à l'or, ignorant totalement son caractère relativement spéculatif, confie le spécialiste. Mais si l'or a tout à fait sa place dans un portefeuille adéquatement diversifié, il faut résolument veiller à ce qu'il n'en constitue pas une part déraisonnablement trop importante. Nous sommes structurellement exposés à cette classe d'actifs dès lors que nous l'envisageons comme une forme d'assurance contre la dépréciation des monnaies et le risque systémique ».

Sous quelle forme investir dans l'or ?

« Il est beaucoup plus commode, pour des raisons de liquidité, et nettement moins onéreux d'investir en ETF avec sous-jacent en or physique », indique David Schmidt.

Article publié le 24 octobre 2019 par Philippe Galloy dans L'Echo.

Continuons la conversation
Recevez mensuellement les analyses des marchés financiers et les actualités de la Banque.

Consultez notre dernière newsletter Consultez notre dernière newsletter