Wallonie - Bruxelles
Chaussée de La Hulpe, 120 – 1000 Bruxelles
FLANDRE
Kortrijksesteenweg 218 – 9830 Sint-Martens-Latem
 
Lundi au vendredi
8h30 à 16h30

Dans une interview accordée dans le supplément Private Banking du magazine luxembourgeois Paperjam, Luc Rodesch, responsable Banque privée et membre du comité exécutif de la Banque de Luxembourg, estime que, quelle que soit la terminologie employée – private banking, wealth management ou encore gestion de fortune –, l’accompagnement patrimonial de la clientèle privée requiert une expertise globale et personnalisée.

En tant que responsable Banque privée et membre du comité exécutif de la Banque de Luxembourg, quelle serait votre définition du private banking ? Est-elle différente de celle du wealth management ?

Luc Rodesch. – Selon moi, les termes de private banking, de wealth management ou encore de gestion de fortune sont trois appellations différentes pour une même offre: proposer un ensemble de prestations de services à destination de clients privés fortunés. Il s’agit là d’une question purement terminologique. Aucune distinction n’est réellement nécessaire.

Ma définition du private banking tourne autour d’un terme important qui est celui de private. Il s’agit donc de services dédiés à un client privé, par opposition au patrimoine professionnel qu’un client peut détenir au niveau de sa société, par exemple. La banque privée est ainsi au service de l’accompagnement patrimonial de personnes ou de familles.

Qu’entendez-vous par « clientèle fortunée » ? Existe-t-il une segmentation au sein de votre clientèle ?

C’est une notion très relative, et chaque banque dispose de sa propre politique en la matière. À la Banque de Luxembourg, nous n’avons pas réellement défini de seuil minimum pour faire partie de notre clientèle de banque privée. À partir de quelques dizaines de milliers d’euros, tout investisseur résidant au Luxembourg et ayant un projet d’épargne est le bienvenu chez nous.

Par exemple, un jeune médecin qui n’a pas encore constitué d’épargne et qui souhaite financer l’installation de son cabinet. Nous pourrons lui proposer des solutions de financement ainsi qu’un plan d’investissement qui correspondent à ses projets actuels et futurs. Toutefois, tous les services ne sont pas offerts à tous. Par exemple, la classe d’actifs du private equity intéresse une large partie de notre clientèle. Composée d’actifs hautement illiquides, cette dernière n’est pas accessible à tous : en effet, le ticket d’entrée minimum est généralement de 250.000 euros.

La Banque privée est au service de l’accompagnement patrimonial de personnes ou de familles. Luc Rodesch, responsable Banque privée et membre du comité exécutif

Comment s’articule l’offre d’une banque privée comme la vôtre aujourd’hui ?

Le cœur de métier de la banque privée reste le conseil en investissement, la gestion d’actifs. L’offre se décline différemment selon le profil de décision de chaque client. Le premier cas est celui du client sans connaissance ou appétence particulière des marchés financiers. Nous gérons son portefeuille sur base d’un mandat de gestion discrétionnaire.

La majorité de nos clients optent aujourd’hui pour ce type de mandat. Le deuxième cas est celui des clients qui souhaitent être conseillés, tout en gardant la main sur les décisions de gestion. Il s’agit alors d’une offre de conseil en investissement au sein d’un univers d’investissement très large. Enfin, nous avons des clients, dits en execution only, qui souhaitent prendre eux-mêmes les décisions pour la gestion de leur patrimoine. Ils recherchent principalement une banque dépositaire.

Quels sont les autres sujets sur lesquels vous pouvez accompagner les familles fortunées ?

On estime, souvent à tort, qu’une personne fortunée n’a pas besoin de crédit. Or, très souvent, nos clients, même les plus fortunés, font appel à nos services de financement. Il ne s’agit pas seulement d’un prêt que l’on accorde pour acheter un portefeuille, une résidence secondaire ou une entreprise, mais d’un accompagnement complet dans la façon de mettre en place ou de structurer ce crédit. C’est un volet important de notre activité que nos concurrents, notamment certains acteurs suisses, ne proposent pas.

Pour terminer, au-delà de notre métier historique de banquier privé, nous accompagnons également les entreprises et entrepreneurs dans leurs projets, en les aidant à gérer, développer, pérenniser et transmettre leur patrimoine professionnel et privé. Enfin, nous sommes également en mesure d’aider les gestionnaires d’actifs et promoteurs de fonds à créer et à développer leurs fonds d’investissement, sur toute la chaîne de valeur.

Nous vous proposons un accompagnement personnalisé

Angela Murrell
Conseillère Banque Privée
Peggy Damgé
Conseillère Banque Privée
Patricia Hebisch
Conseillère Banque Privée
Michael Schaal
Head of Private Banking Germany
Lug Pecastaings
Responsable Banque Privée France
Abel Da Silva 
Conseiller Banque Privée
Thomas Schoenmakers
Responsable Banque Privée Belgique
Thierry Feis
Responsable Banque Privée Internationale
Loraine Calo
Conseillère Banque Privée
Marco oliveira
Conseiller Banque Privée