Luxembourg
14 Boulevard Royal L-2449 Luxembourg
 
Monday to Friday
8.30 am to 5 pm
 
Brussels
Chaussée de La Hulpe, 120 – 1000 Brussels
Ghent
Rijvisschestraat 124 – 9052 Ghent
 
Monday to Friday
8.30 am to 4.30 pm

Le Luxembourg est un pays surprenant. Ici, tout semble possible. En quelques décennies, le pays s’est hissé au sommet des places financières les plus importantes au monde, faisant preuve d’une grande capacité d’adaptation. Il ne manque ni d’ambitions, ni de talents. Aujourd’hui, alors que la place financière grand-ducale sert une clientèle globale, les dirigeants du pays regardent l’espace et envisagent les possibilités d’exploiter les ressources qu’il a à offrir.

Le Grand-Duché de Luxembourg est aujourd’hui un centre financier international parmi les plus importants au monde. Cette position s’est construite, petit à petit, à partir des années 70. Pour le pays, la finance a constitué un remarquable relais de croissance, à un moment où l’essor de la sidérurgie s’essoufflait. Car le Luxembourg, avant d’être une place financière, a forgé sa prospérité dans l’exploitation du minerai de fer et la production d’acier, exporté de par le monde grâce à des accords commerciaux opportunément négociés. Si le pays, petit par la taille, grand par ses ambitions, a connu une telle réussite économique et sociale, c’est principalement grâce à son ouverture à l’international. Jusqu’à l’aube du XXe siècle, le Luxembourg était essentiellement paysan. À présent, il envisage son avenir en regardant au-delà de ses frontières, à travers le monde et même l’espace.

Des défis et des opportunités

Le Luxembourg se caractérise par une remarquable capacité d’adaptation. Ses reconversions successives et le plus souvent radicales, de l’agriculture vers la sidérurgie, puis de la sidérurgie vers la finance, ont sans doute été facilitées par la taille du pays et des acteurs qui soutiennent son économie. Surtout, le Luxembourg est toujours parvenu à percevoir les opportunités existantes derrière les défis économiques à relever, en adoptant les bonnes positions, en regardant au-delà de son bout de territoire. Au moment d’engager le processus d’intégration de l’Union européenne, au lendemain de la Seconde Guerre Mondiale, l’industrie sidérurgique y est florissante. Pour le Grand-Duché, il est à l’époque évident d’intégrer la Communauté européenne du charbon et de l’acier (CECA), pour exporter plus facilement et profiter de nouveaux réseaux. Dans la construction de cette Europe unie, évidemment, le poids du Luxembourg vis-à-vis des autres nations est relatif. Aussi, plutôt que d’essayer de freiner le processus pour mieux faire valoir ses intérêts, les dirigeants luxembourgeois adoptent une toute autre attitude. De manière générale, le Luxembourg cherche à tirer parti des avantages offerts par l’ouverture découlant d’une meilleure entente des Etats.

Une marque globale

C’est notamment la transposition rapide des directives européennes et l’absence, au début du moins, d’un cadre légal trop restrictif qui expliquent l’essor et l’adaptation rapides de la place financière luxembourgeoise. De cette manière, le Luxembourg est devenu le deuxième plus grand centre de fonds d’investissement au monde et le premier en Europe. Le succès des fonds réglementés UCITS, une marque forte auprès des investisseurs de par le monde et qui est aujourd’hui principalement associée au Luxembourg, est un des plus beaux succès de la Place financière. La proactivité des dirigeants soutenue par les acteurs du privé, à l’instar de la Banque de Luxembourg, pionnière dans le domaine, permet de mieux répondre aux nouvelles aspirations des investisseurs, avec des outils adaptés, garantissant sécurité et performance.

Transparence rime avec ouverture

L’agilité du Luxembourg est surprenante. Aussi, quand le modèle sur lequel s’est construit la place financière est mis à mal avec la disparition du secret bancaire et l’exigence d’une plus grande transparence fiscale, le pays parvient à nouveau à rebondir. En capitalisant sur l’expertise constituée dans le domaine de la gestion de fortune et de l’ingénierie patrimoniale, les acteurs bancaires sont allés à la rencontre d’une nouvelle clientèle, plus exigeante, plus fortunée. En quelques années, la gestion patrimoniale luxembourgeoise a littéralement changé de visage, avec le souci de générer une réelle valeur ajoutée pour des clients de plus en plus internationaux et de plus en plus mobiles.

L’expertise financière luxembourgeoise est aujourd’hui reconnue bien au-delà des confins de l’Union européenne. Au départ d’un ancrage luxembourgeois fort, avec un environnement multilingue et multiculturel unique, les acteurs de la gestion patrimoniale se sont ouverts à l’international, développant un réel savoir-faire dans le domaine de la fiscalité multi-juridictionnelle.

Sans cesse se réinventer

Les acteurs de la place financière luxembourgeoise sont aujourd’hui en mesure d’accompagner leurs clients en leur garantissant la plus grande conformité avec les différents cadres juridiques locaux, européens et internationaux. La banque privée, quant à elle, excelle dans le conseil et les services à valeur ajoutée qu’elle propose à ses clients. C’est sur l’ingénierie patrimoniale mise en œuvre pour répondre à des situations parfois complexes que le secteur bancaire luxembourgeois a pu se hisser à un niveau de compétence élevé reconnu dans le monde de la finance.

Au sein de la Banque de Luxembourg, nous réinventons notre métier en permanence, pour servir les intérêts de nos clients. En explorant de nouvelles opportunités d’investissement, dans le domaine du private equity ou encore de l’impact investing par exemple, la Banque de Luxembourg étend sans cesse son domaine d’expertise. Elle évolue aussi dans la manière d’accompagner le client au quotidien, d’entretenir la meilleure relation avec lui, en mettant à profit les moyens de communication modernes.

Il serait toutefois réducteur de limiter le Luxembourg à la finance. Tenant compte de l’évolution du contexte international, le pays veille à diversifier son économie. Les dirigeants apportent aujourd’hui leur soutien actif à d’autres secteurs, potentiels relais de croissance pour l’avenir. Le Luxembourg brille déjà à l’international dans le domaine des médias, avec le groupe RTL qui s’est construit au départ de Luxembourg. L’opérateur de satellite SES est lui aussi luxembourgeois et constitue le porte-drapeau d’une industrie spatiale en plein développement. Dans le domaine de la logistique, le pays se positionne comme hub de distribution européen, réelle porte d’entrée pour développer des activités à l’échelle du continent. Sa stabilité, sa position neutre au cœur de l’Union européenne, ses accords avec de nombreuses juridictions à travers la planète, en font une place de choix pour les acteurs désireux de conquérir le marché international. À tout cela, il faut ajouter des infrastructures de qualité et une politique volontariste de développement des compétences et de nouvelles expertises.

Du développement économique évoqué ici, on retiendra que le Luxembourg se distingue par son dynamisme. Le pays en a d’ailleurs fait sa promesse à travers son slogan « Let’s Make It Happen ». Les gouvernements successifs investissent considérablement dans l’innovation et la recherche, et notamment au niveau des sciences de la vie, de la technologie, de l’espace ou encore de la logistique, pour garantir la prospérité du pays. Le Grand-Duché ne manque pas d’ambitions, bien au contraire. C’est un des rares pays où les acteurs d’un même secteur dépassent la logique de concurrence pour travailler main dans la main et aller ensemble au-devant de nouveaux territoires. De cette manière, il avance souvent mieux et plus vite que nombre de ses voisins. Un dernier exemple pour vous convaincre ? À travers l’initiative spaceressources.lu, le Grand-Duché se positionne en pionnier de l’exploitation des ressources à aller chercher dans l’espace, adaptant pour cela sa législation afin d’attirer de nouveaux acteurs.

Le Luxembourg, c’est sûr, ne manque pas d’idées. Et c’est en étant là où on ne l’attend pas qu’il parvient le plus souvent à faire la différence. 


Let's keep the conversation going
Receive monthly analyses of the financial markets and news from the Bank.

Check out our latest newsletter Check out our latest newsletter